Le rachat de crédit en France en 2014

.Le rachat de crédit et le pouvoir d’achat :Le pouvoir d’achat, symbole de toutes les inquiétudes, demeure la préoccupation principale des Français.
Face à un contexte économique européen fragilisé, il est déterminant de trouver des solutions pour réduire son endettement afin de retrouver une certaine quiétude.
Pour cela, il est primordial de bien connaître les modalités d’octroi d’un rachat de crédit ainsi que la tendance générale des taux pratiqués.
Le rachat de crédit et les banques :
La majorité des grands groupes bancaires (Crédit Agricole, Crédit Mutuel, CIC, Société Générale, BNP Paribas, Caisse épargne, Banque Populaire, La Banque Postale, LCL…) et des établissements financiers (Sofinco, Sofemo, Franfinance, Médiatis, Cofinoga, Cofidis, Cetelem…) sont évidemment présents sur ce segment, le rachat de crédit, notamment à travers des banques spécialisées : CFCAL, GE Money Bank, Créatis, Banque Edel, Sygma Banque, CGI CGL, Crédit Lift.
Mais le montage d’un dossier peut paraitre long et contraignant, voir inefficace si l’on décide de s’en occuper soi même.
Les rachat de crédits :
De plus face aux multiples offres disponibles, comment savoir quel rachat de crédit sera le mieux adapté à votre situation ?
L’idéal est de faire appel à un intermédiaire en opération bancaire qui sera mandaté par plusieurs banques et établissements Financiers et aura pour mission de vous trouver la solution sur mesure adaptée à votre situation, compte tenu de différent paramètres (situation de votre logement, montant emprunté, durée envisageable, valeur du bien, endettement…)
Le dossier de rachat de crédit :
Le montage du dossier, son analyse ainsi que la recherche d’une solution de regroupement de prêts sont gratuits et sans engagement.
Plusieurs évènements  peuvent vous conduire également à solliciter un rachat de crédits, et pas seulement la peur du surendettement.
  • Vous envisagez l’accession à la propriété mais votre endettement actuel vous empêche l’octroi d’un prêt immobilier
  • Vous avez la nécessité d’acquérir une nouvelle voiture, il est tout à fait possible d’inclure ce financement avec le rachat de vos crédits existant.
  • Vous souhaitez conserver votre prêt immobilier car vous avez bénéficiez d’un taux intéressant, il est possible de ne racheter que les prêts consommations, personnel, travaux, sur des durées allant jusqu’à 12 ans sans garantie et 25 ans avec hypothèque.

Les interdictions bancaires et le rachat de crédits

Fichage, défichage, comment ça marche ?

 
Ficher un client à la banque de France pour incident de paiement est un acte facilement réalisable par les établissements bancaires. Pourtant, il arrive souvent que ces fichages soient utilisés de manière abusive et de plus maintenus, alors qu’ils ne devraient plus l’être.
Pour un incident de paiement sur un chèque par exemple, le Fichier central des chèques (FCC) vous fiche pour un interdit d’émettre des chèques pendant 5 ans. Celui-ci peut être levé si la situation est régularisée pendant cette période, la banque doit faire la demande à la Banque de France dans les deux jours ouvrés suivant la régularisation. Le délai de 5 ans de fichage est également valable pour un retard de remboursement d’un crédit, là encore l’établissement bancaire doit faire lever le fichage, dès la régularisation de la situation.
L’incident avec une carte bancaire est de 2 ans, pendant lesquels on peut disposer d’une carte bancaire avec autorisation et d’un chéquier. La radiation est toujours possible sous deux jours ouvrés après régularisation. Si l’établissement à l’origine du fichage ne procède pas à son annulation, on peut le mettre en demeure, ou avertir la Commission nationale de l’informatique et des libertés.
Pour éviter toute situation désagréable et restaurer un bien-être financier, le regroupement de ses dettes en un seul crédit est une option intéressante. En faisant ainsi racheter tous ses crédits, on diminue la mensualité de remboursement, tout en augmentant la durée et donc le coût du crédit.

Améliorez votre pouvoir d'achat !

Améliorez votre pouvoir d'achat !
Améliorez votre pouvoir d'achat

Apprenez vous aussi comment augmenter votre pouvoir d'achat sans être condamné à travailler plus !

Cher ami(e), Aujourd'hui, les dépenses pour la nourriture, les vêtements, le loyer, les loisirs, ne cessent d'augmenter. Et si comme des milliers de personnes :

  • Vos revenus ne sont plus suffisants
  • Vous peinez à finir votre mois
  • Vous rognez sur votre budget alimentaire ou vestimentaire
  • Vous n'avez plus les moyens de partir en vacances
  • Vous ne pouvez plus financer de grands projets de vie
  • Vous n'arrivez plus à sortir de vos découverts
  • Votre n'obtenez pas le prêt que vous attendez

ou encore bien d'autres choses..

... alors, vous vous demandez sans doute comment vous pouvez augmenter votre compte en banque pour pouvoir combler ces coûts qui ne cessent de croître. Et comment vous pouvez améliorer vos revenus dans un laps de temps raisonnable.

Si vous croyez qu'il faut travailler plus pour y parvenir, pourquoi pas.

Mais je vais vous faire une confidence :

Il existe des solutions concrètes pour gagner plus et obtenir d'importantes économies sans devenir un forçat du travail

Oui, c'est la vérité. Pas besoin de trimer à longueur de temps pour augmenter votre pouvoir d'achat !

Vous pensez que j'exagère ?

C'est bien naturel de le supposer, et je vous comprends.

Aussi, je vais vous montrer que c'est possible. Oui, car je vais partager avec vous mes connaissances et vous apporter toute mon expérience. Je vous promets de vous donner de vraies ressources à exploiter pour vous aider à atteindre un certain confort financier.

De fait, vous pourrez alors VOUS AUSSI vraiment profiter de la vie.

Je ne vous dévoilerai pas de recette miracle pour gagner de l'argent facilement et sans effort. Si vous attendez cela, alors n'allez pas plus loin, quittez cette page tout de suite car mes solutions ne sont pas pour vous. Je ne veux pas vous donner de faux espoirs pour que vous le regrettiez ensuite.

Maintenant, si vous pensez que pour sortir de vos problèmes d'argent vous devez donner un peu de vous-même, alors là nous sommes sur la même longueur d'onde !

Cela veut dire que pour vous offrir un séjour romantique dans un relais château, posséder un plus grand confort intérieur, acheter la voiture que vous désirez depuis longtemps, accéder enfin à la propriété, multiplier les vacances et les beaux voyages... vous devrez fournir un minimum d'effort. Oh, rassurez-vous, vous n'aurez pas la mer à boire. Mais vous aurez besoin de 3 petites choses indispensables qui ne vous coûteront pas un centime :

  • De la motivation
  • De la persévérance
  • Un peu de votre temps

Ces 3 outils complémentaires sont déjà là, en vous, prêts à vous amener sur le chemin de la réussite. Pour cela, il vous suffit simplement de les utiliser.

Et vous verrez, que vos efforts du début porteront leurs fruits. Vous serez récompensé et obtiendrez d'agréables surprises. Vous pourrez alors pleinement profiter de la vie et vous serez fier de vos résultats.

Oui, vous montrerez aux autres qu'il est possible de s'en sortir, à condition de croire en soi et d'utiliser l'action comme moteur de réussite.

Mais pour arriver à vos fins, il vous reste à savoir une chose essentielle. Une chose que l'on enseigne pas sur les bancs d'écoles :

Vous devez apprendre à gagner de l'argent !

Oui, je sais, cela peut prêter à rire ou à sourire. Mais je vous dis la vérité.

En fait, gagner de l'argent s'apprend. Tout comme on apprend à conduire ou à jouer du piano. Il n'y a rien de mystérieux là-dedans. Ce n’est pas une question de chance, mais avant tout de méthode et de ligne directrice.

Dans un instant, je vais vous dire quels sont les bénéfices que vous allez pouvoir retirer des solutions que je vais vous apporter.

Mais tout d'abord, qui suis-je ? Et pourquoi devriez-vous me croire ?

Martin Kurt, auteur du livre Améliorez votre pouvoir d'achat

Je m’appelle Martin KURT et j’ai 26 ans. Aujourd'hui, je vis à Hô Chi Minh Ville, au Viet-Nam. Je suis auto-entrepreneur, et vends des espaces publicitaires sur mes sites Internet.

Je suis diplômé d’un MBA à University of Kentucky. Et Master ESC Dijon.

Actuellement, mon activité me permet de vivre de façon confortable. Elle me donne aussi la possibilité d’épargner pour pouvoir voyager et financer de nouveaux projets.

J’ai appris bon nombre de choses pour prospérer et améliorer ma vie : apprendre à communiquer, la négociation, la finance, le marketing…

Cela m'a permis de développer différents moyens de gagner de l’argent pour bien vivre (sites Internet, consultant marketing junior…) tout en limitant au maximum mes dépenses (covoiturage, conduite souple, négociation, hard-discount, vols low-costs…).

Ainsi, sans avoir de gros moyens, j'ai déjà voyagé dans plus de 20 pays sur 4 continents depuis 2008... Ces voyages m’ont appris de nouvelles philosophies de vie. Mais aussi d'autres manières de penser, qui ont changé mon horizon et ma vision de l'existence.

Depuis quelques temps, je partage mon expérience de webentrepreneur sur mon blog. Cela va de l'expérience de ma formation, aux riches rencontres, ou conférences auxquelles j'ai pu assister (Bill Clinton, Guy Roux, le PDG d'Auchan, Jacques Marseilles l'inventeur de la pilule...).

Et aujourd'hui j’ai décidé de partager avec vous tout ce savoir dans un livre facile à lire et à comprendre : "Améliorez votre pouvoir d'achat et faites-vous plaisir ! "

Ce livre pratique de 278 pages, est bourré d’exemples simples et concrets pour vous aider vous aussi à améliorer votre vie, et vos perspectives dans un contexte de crise économique et d’un avenir incertain.

Témoignage :

« Le livre de Martin est passionnant : il est rempli d’astuces dans des domaines variés et apportera beaucoup de valeur à ceux et celles qui le liront. Ce que j’apprécie aussi beaucoup, ce sont les cas concrets qu’il utilise pour nous faire comprendre comment dépenser moins et gagner plus. Le cas du partage du vin et des fromages en est d’ailleurs un exemple amusant mais qui après coup devient d’une justesse imparable. A lire absolument pour avancer dans son développement. »

Jean Philippe, du blog Revolution-personnelle.com

Jean Philippe, du blog Révolution-personnelle.com

Dans ce livre, je vous expliquerai comment vous pouvez, comme moi, augmenter vos revenus de plusieurs milliers d’euros par an et enfin accéder à la vie que vous méritez.

Témoignage :

« Ce guide est à mettre entre les mains dès la sortie de la fac voire même avant. Si je l'avais lu quelques (nombreuses:) années plus tôt, il m'aurait fait prendre des décisions bien plus raisonnables concernant mon argent (et ma vie en fait). C'est un guide complet et qui pousse à l'action en direct. Bel ouvrage ! »

Angélique Tartière, du blog L'inévitable Rendez-vous

Angélique Tartière, du blog www.l-inevitable-rendez-vous.fr

Après avoir lu ce livre, vous ne verrez plus jamais l’argent de la même manière et connaîtrez de nombreuses techniques pour augmenter votre pouvoir d’achat.

Voici un petit extrait de mon livre électronique

Que vous apportera le livre " Améliorez votre pouvoir d'achat et faites-vous plaisir " ?

Et bien, vous apprendrez par exemple :

  • " Les 5 moyens pour augmenter vos revenus" Page 13
  • " Les 8 leviers qui augmentent le pouvoir d'achat " Page 18
  • " Comment améliorer votre salaire horaire et vous faire plaisir " Page 25
  • " De quelle façon développer vos revenus du patrimoine" Page 44
  • " Comment gagner des revenus complémentaires" Page 96
  • "La méthode en 6 points pour améliorer vos finances " Page 121
  • "Utilisez la méthode des 3 R pour réduire vos dépenses" Page 130

Ce n'est qu'un petit aperçu de ce qui vous sera révélé.

Vous découvrirez aussi comment partir en Espagne pour à peine 50 euros l’aller/retour.

Ou encore :

Comment j'ai réussi à obtenir un rabais de 87 € lors du renouvellement de mon téléphone portable.

Ce livre fourmille d'exemples. Mais ce n'est pas tout.

Vous apprendrez aussi :

  • " 3 astuces pour payer moins cher vos transports" Page 184
  • " Comment trouver les bonnes informations et les bons plans" Page 189
  • " Les 12 points clés pour réussir vos négociations" Page 221
  • " Comment baisser votre budget auto en gardant votre confort" Page 227
  • " De quelle façon négocier au mieux votre prêt immobilier" Page 239
  • " Comment obtenir des avantages en nature..." Page 252

Et bien d'autres choses encore...

A travers ce précieux livre, vous apprendrez à mieux gérer votre argent, à en gagner plus et à en dépenser moins.

Et le meilleur, c'est que vous pourrez appliquer ces conseils, astuces, méthodes... dans tous les domaines de votre vie : alimentation, santé, loisirs, assurances, immobilier, automobile...

Alors, entre nous, ça vaut largement le coup d'apprendre à gagner de l'argent, n'est-ce pas ?

Et en retour, vous pourrez enfin :

  • Financer vos passions et réaliser vos rêves
  • Prendre du bon temps pour vraiment profiter de la vie
  • Faire plaisir autour de vous (vos enfants, vos amis...)
  • Réaliser vos grands projets de vie (Payer les études de vos enfants, créer votre entreprise...)
  • Epargner pour faire face en cas de coup dur ou d'imprévus (chômage, panne de voiture...)

Témoignage :

« Félicitations pour le travail réalisé, je viens juste de parcourir rapidement les 278 pages…

Je ne suis pas encore rentré dans le fond, mais au moins ce n’est pas un simple ebook réalisé à la va vite. Il y a un réel travail. Il va falloir que je trouve du temps pour lire tout ça en plus en détail. »

Olivier Lobet

Maintenant, ce livre vous aidera à condition de réunir les 5 valeurs suivantes :

  1. Vous voulez vraiment améliorer votre situation
  2. Vous croyez dur comme fer que vous pouvez vous en sortir
  3. Vous avez la volonté de réussir vos objectifs dans la vie
  4. Vous savez vous remettre en cause pour améliorer de mauvaises habitudes
  5. Vous acceptez de vous donner les moyens d'atteindre vos objectifs

Si ces 5 valeurs vous parlent, alors je vous dis BRAVO ! Car vous avez le potentiel pour frapper un grand coup et cesser une bonne fois pour toutes de "galérer".

Oui, vous avez maintenant l'occasion d'en finir avec vos problèmes d'argent. Mais avant d'y arriver il vous faut agir. Car c'est le premier pas qui est le plus important. Il conditionne tout le reste.

De fait, vous avez votre avenir entre vos mains.

Le meilleur investissement de l'année pour faire décoller votre pouvoir d'achat

Si vous voulez augmenter vos revenus et diminuer vos dépenses, alors le livre : "Améliorez votre pouvoir d'achat et faites-vous plaisir ! " est fait pour vous.

Ce que j'ai réussi à faire, vous le pouvez aussi. En investissant dans ce livre vous faites plus qu'une affaire. Non seulement vous profiterez d'un livre qui fourmille de bons conseils, mais en plus vous gagnerez du temps et de l'argent grâce à mon savoir et à mon expérience.

Donc, si je vous aide aujourd’hui à gagner plusieurs milliers d’euros par an et revient dans cinq ans vous voir, combien seriez-vous prêts à me payer pour me remercier du service ? Des milliers d’euros sans doute...

Alors combien êtes-vous prêt à payer ce livre aujourd’hui ? 200 euros ? 150 € ?

Je pourrai même le vendre 100 euros, il les vaut largement. Mais cela en rebuterait plus d’un, car même si mon livre peut vous aider à gagner plusieurs milliers d’euros par an, il faut les trouver tout de même ces 100 euros.

Comme j'adore partager mon savoir, j’ai décidé de vous proposer ce livre à un prix accessible à tous, soit 27€ seulement.

27€ seulement. C'est moins d’un mois d’abonnement à Internet pour un livre de plus de 270 pages, écrit par un diplômé d’un MBA en université américaine, entrepreneur et voyageur...

Alors ne tardez plus une seule seconde !

Commandez vite le livre : "Améliorez votre pouvoir d'achat et Faites-vous plaisir !". Vous verrez, vous ne le regretterez pas !

D'autant plus que vous ne risquez rien, car je vous offre :

Garantie satisfait ou remboursé pendant 90 jours

Voyez-vous, je suis certain que mon livre va plus que vous aider.

Mais si jamais vous n’étiez pas satisfait pour une raison ou un autre, vous avez 90 jours pour me le dire par e-mail, et je vous rembourserai intégralement le prix que vous aurez payé pour ce livre

Oui, c'est une garantie formelle

Donc vous ne risquez absolument rien à tester ce livre.

PS : De plus vous avez 3 mois plein pour tester mon livre avec une garantie 100% satisfait ou remboursé. Donc vous ne prenez absolument aucun risque !

PPS : Avec votre livre, vous recevrez en cadeau gratuit : Le livre "Il est temps de changer", pour ne pas remettre au lendemain ce que vous pouvez faire maintenant et augmenter votre pouvoir d'achat dès aujourd'hui

Il est temps de changer !

Et en bonus, vous aurez tous les conseils pour mettre le livre " Améliorez votre pouvoir d'achat et faites-vous plaisir ! " en pratique.

Ainsi, vous pourrez démarrer sur les chapeaux de roues !

Rachat de crédit : profitez de la baisse des taux !

Rachat de crédit : profitez de la baisse des taux !Rachat de crédit : profitez de la baisse des taux ! Sur le marché de l’immobilier, les taux du crédit sont actuellement à leur niveau le plus bas depuis le mois de février.

Il est donc temps de faire appel à un rachat de crédit afin de bénéficier de ces avantages financiers, car les organismes financiers sont entrés dans une logique d’ouverture et de braderie des prix. Les taux du crédit immobilier, quelle que soit leur durée, sont en dessous de la barre des 3 % en ce début d’année. Les établissements financiers se livrent une bataille intense pour faire valoir une concurrence au profit des emprunteurs.

Il est donc temps pour les consommateurs qui prévoyaient de se lancer dans le rachat de credit, de franchir le pas, car la période est particulièrement propice. Les particuliers qui souhaitent regrouper leurs emprunts en un seul via un rachat de crédit doivent profiter rapidement de cette tendance avant qu’elle ne s’inverse, car les spécialistes ne savent pas encore combien de temps cela va durer. La baisse des taux, c’est sûr, ne durera pas toute l’année, donc autant prendre rendez-vous rapidement avec son conseiller pour en discuter.

En effet, les taux étant particulièrement bas, les créanciers seront plus à même de proposer des offres de rachat de crédit sur cette lancée. La prospection et la fidélisation des emprunteurs étant au cœur des politiques commerciales de ces organismes, les consommateurs ont tout intérêt à faire valoir leurs droits, et négocier au mieux leurs contrats de prêt. Le client, est roi, plus que jamais en cette période de marché baissier. 16/04/2014 00:31 (Par Kristel Nadal).

Crédit Logement anticipe une hausse de l'activité de rachat de crédit immobilier

10 à 15 % des prêts garantis depuis le début de l'année sont des renégociations10 à 15 % des prêts garantis depuis le début de l'année sont des renégociations (©dr) Avec des taux proches de leurs plus bas historiques, une part croissante de particuliers devrait envisager une renégociation de leurs prêts. (LaVieImmo.com)

Lors d’une conférence de presse à Paris, Jean-Marc Vilon, directeur Général de Crédit Logement, a indiqué que 10 à 15 % des 150 000 prêts immobiliers garantis par le groupe entre le 1er janvier et le 30 avril derniers correspondaient à des opérations de renégociation et rachat de crédit. Cette part est en baisse d’un tiers environ par rapport aux quatre premiers mois de 2013 (30-35 %), mais reste très significativement supérieure aux niveaux généralement observés par le groupe, « de l’ordre de 5 à 6 % ». A lire aussi Il est toujours temps de renégocier son crédit immobilier Les taux immobiliers à leur plus bas historique Crédit Immobilier Simulateurs immobiliers Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques ! « Nul doute que l’évolution récente des taux [immobiliers] incitera des particuliers qui n’y ont pas encore pensé à envisager une renégociation de leur crédit », a estimé le dirigeant.

 La mise à jour de l’observatoire Crédit Logement/CSA du financement des marchés résidentiels fait apparaître un taux moyen de 3,03 % sur l’ensemble du premier trimestre, contre 3,08 % au quatrième trimestre 2013 et, à titre de comparaison, 3,90 % au premier trimestre 2012. La baisse s’est poursuivie au mois d’avril, avec un taux moyen, toute durée confondue, de 2,94 % - au plus bas depuis le mois de juillet de l’année dernière.

Regroupement de crédits : solution-miracle ou arnaque ?

Le regroupement de crédits souffre d'une réputation sulfureuse auprès de nombreux ménages français. A tort d'après meilleurtaux.com. Pour les en convaincre, le courtier bat en brèche les principales idées reçues véhiculées à son endroit et détaille les atouts d'un tel mécanisme.
Le regroupement ou rachat de crédit (RAC ou RC) consiste à regrouper l'ensemble des prêts immobilier et/ou à la consommation contractés par un ménage en un unique crédit sur une durée plus longue et par conséquent de réduire ses mensualités. La mauvaise réputation dont pâtit ce mécanisme n'est pas justifiée, selon Hervé Hatt, président de meilleurtaux.com. Si certains ménages ont été par le passé abusés par des professionnels peu scrupuleux, l'évolution de la réglementation, notamment par le biais d'un décret publié en 2012 a permis d'assainir ce marché.

Mais comme les idées reçues ont souvent la peau dure, le courtier souhaite faire toute la lumière sur ce mécanisme qui n'est a priori ni arnaque ni une solution-miracle.

- Idée reçue n°1 : le RAC est réservé aux personnes surendettées
Nombreux sont ceux à supposer que le regroupement de crédits est réservé aux personnes en situation de surendettement. « Contrairement aux idées reçues, le rachat de crédits n'est pas destiné aux surendettés - qui n'y sont d'ailleurs pas éligibles - mais à tous les particuliers ayant deux crédits et plus en cours. Ainsi, près de 20 % des Français sont potentiellement concernés » explique Eric Ghiringhelli, directeur du rachat de crédits chez meilleurtaux.com

- Idée reçue n°2 : le RAC ne sert qu'à diminuer les mensualités de ses prêts
Le rachat de crédits est avant tout un moyen de réduire ses mensualités lorsqu'un ménage éprouve des difficultés pour équilibrer son budget à cause d'un nombre important de crédits à rembourser. Quels sont les indices révélant un besoin de regroupement de crédits ? L'utilisation fréquentes du découvert bancaire, le recours aux facilités de paiement des cartes de crédit, non paiement des échéances de prêts peuvent inciter un ménage à envisager le recours à un RAC. Meilleurtaux.com conseille de considérer le recours à un RAC à partir d'un taux d'endettement de 50 %.

Le regroupement de crédit peut également servir à redonner de l'air à son budget afin de réaliser de nouveaux projets. Cette opération peut ainsi permettre de faire face à une baisse de revenus (perte d'emploi, divorce, passage à la retraite...), d'anticiper une hausse de charges (étude des enfants, succession...) ou encore de réaliser de projets avec des crédits en cours (achat d'une voiture, travaux...).

- Idée reçue n°3 : le RAC ne permet pas de recourir à un prêt immobilier
Le regroupement de crédits peut permettre d'accéder à un prêt immobilier que ce soit pour acheter pour la première fois ou même réaliser un investissement immobilier notamment pour acquérir des parts de SCPI. « Dans un contexte de plus grande sélectivité des banques, on conseille de rembourser ses crédits à la consommation afin de mettre toutes les chances de son côté pour obtenir un crédit immobilier. Mais ce n'est pas toujours possible... Regrouper ses crédits peut être alors une solution pour réduire son taux d'endettement et augmenter sa capacité d'emprunt afin de devenir propriétaire » précise Hervé Hatt, président de meilleurtaux.com.

Regrouper ses crédits en une seule et unique mensualité n'est ni une solution-miracle ni une arnaque. Répondant à un besoin, ce mécanisme engendrera un coût supplémentaire qui comprend le paiement des intérêts, le remboursement des prêts et des frais de dossier mais à condition de faire appel à des professionnels qualifiés le coût peut être raisonnable. Pour plus de transparence meilleurtaux.com affiche les taux susceptibles d'être pratiqués dans le cadre d'un regroupement de crédit. Le courtier rappelle également que viennent s'ajouter les frais de dossier, d'assurance et dans certains cas les frais liés à la mise en place d'une nouvelle garantie hypothécaire. 18/12/2013 - 17:27 - Sicavonline

Faire racheter ses crédits : nécessaire en temps de crise

Crédit immobilier - Par Alix GUINET

« Erreur de la banque en votre faveur », voici une phrase que les joueurs de Monopoly ont très certainement entendu maintes et maintes fois mais sur laquelle les emprunteurs semblaient avoir définitivement tiré une croix. Devant le niveau particulièrement attractif des taux, ils sont pourtant de plus en plus nombreux à profiter, non pas d'une erreur de la banque, mais d'un dispositif financier extrêmement avantageux : le rachat de crédit.

Dans son dernier palmarès des taux de crédit, Meilleurtaux a mis en lumière une énième baisse des taux d'emprunt. Un repli qui a permis au courtier d'observer des taux pouvant parfois descendre bien en-deçà de la barre des 3 % pour un prêt immobilier souscrit sur 20 ans (avec un record établi à 2,72 % à Strasbourg). Si de tels niveaux étaient il y a encore quelques mois impensables, il s'agit bel et bien d'une réalité dont entendent tirer profit un maximum de ménages.

Certes insuffisante pour relancer à elle seule un marché de l'immobilier en berne, la baisse des taux représente toutefois pour les particuliers une réelle bouffée d'oxygène en matière de pouvoir d'achat. Renégocier son crédit apparaît donc aujourd'hui comme une nécessité pour bon nombre d'emprunteurs qui n'hésitent plus à franchir le pas. Au cours du mois de janvier, ils auraient ainsi été près de 20.000 à déposer un dossier de rachat de crédit auprès du courtier Meilleurtaux (contre 8000 fin 2012).

Solution idéale pour que les emprunteurs ayant contracté leur prêt immobilier il y a quelques années puissent également bénéficier des taux bas actuels, le rachat de crédit doit toutefois, pour être véritablement avantageux, respecter certaines règles. Si la souscription d'un nouvel emprunt destiné à solder le prêt en cours peut s'avérer profitable, Maël Bernier, porte-parole du courtier Empruntis précise que « le capital restant à rembourser doit être supérieur à 50 000 euros et l'écart de taux entre celui du crédit en cours et celui qui peut être obtenu doit approcher d'un point ».

Quant au gain qu'un emprunteur peut retirer de son rachat de crédit, la directrice des études économiques de Meilleurtaux, Sandrine Allonier, estime qu'il se porte en moyenne à 25.000 euros. Cette dernière souligne toutefois que « plus le montant du prêt est élevé et plus sa durée est longue, plus l'économie sera importante ». De quoi inciter bon nombre de ménages endettés à reconsidérer la renégociation de crédit d'un œil nouveau.

Rachats de prêts bancaires par les assureurs appelés à se développer

Les acquisitions de portefeuilles de crédits bancaires par des assureurs sont appelées à se développer, a estimé mercredi le président de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA), Bernard Spitz, dans un entretien à l'AFP.

Ces opérations « sont très certainement appelées à se développer compte tenu des évolutions réglementaires dans les deux secteurs et de la conjoncture sur les marchés financiers », a déclaré M. Spitz.
Le nouveau cadre réglementaire dit Bâle III qui entrera progressivement en vigueur à partir de début 2013 incite les banques françaises à faire évoluer leur modèle et à ne plus conserver la presque totalité des prêts qu'elles accordent, comme c'était le cas jusqu'ici.

Plusieurs assureurs ont annoncé, depuis le début du printemps, s'intéresser à l'acquisition de portefeuilles de prêts auprès des banques.

L'assureur Axa et la banque Société Générale ont même conclu un partenariat en ce sens qui portera sur du crédit aux entreprises, tandis que le Crédit Agricole a dévoilé mardi un mécanisme impliquant sa filiale d'assurance et visant les prêts aux collectivités.

Pour le président de la FFSA, ces opérations sont notamment « une nouvelle illustration forte de l'engagement des assureurs en faveur du financement des PME-ETI » (petites et moyennes entreprises et entreprises de taille intermédiaire).

Pour autant, « il ne s'agit pas ici de se substituer aux banques », a prévenu M. Spitz. « Les banques qui ont le contact avec leur clientèle PME-ETI analysent, sélectionnent et tarifient les crédits, les assureurs ne font qu'en assurer le portage dans la durée », a-t-il expliqué.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2012 Agence France-Presse.

Pourquoi confier son rachat de crédits à un IOB ?

La grande majorité des rachats de crédits réalisés en France l’est par le canal des IOB. Certains établissements de crédits imposent même le passage par ces professionnels qui sont à l’origine de cette technique bancaire innovante et de son fulgurant essor ces dernières années.

L’intermédiaire en opérations de banque ( sigle IOB ), également dénommé « courtier en crédit », est un auxiliaire financier indépendant dont le statut est régi par le Code Monétaire et Financier. Il doit être immatriculé au Registre du Commerce et des Sociétés, mandaté par un ou plusieurs établissements de crédit garants de ses compétences et de sa probité, être inscrit au FIDEM tenu par la Banque de France et être titulaire d’une assurance de responsabilité civile professionnelle.

Les IOB les plus soucieux de se soumettre en plus à des règles éthiques et déontologiques, ainsi que de promouvoir les valeurs de leur corporation spécialisée dans le rachat de crédits, se sont regroupés au sein des deux organisations professionnelles les plus représentatives : l’Association Française des Intermédiaires Bancaires ( AFIB ) et le Syndicat des Intermédiaires en Opérations de Banque ( SIOB ).

L’ IOB, à titre de profession habituelle, met en relation un candidat à l’emprunt avec un établissement de crédit susceptible de le lui octroyer au moyen de l’un des produits bancaires prévus dans son mandat avec cet établissement : prêts immobiliers, crédits de trésorerie, rachat de crédit immobilier et/ou regroupement de crédits consommation.

Bien que mandaté le plus souvent par plusieurs établissements financiers, il est indépendant commercialement à leur égard et choisit librement de diriger son client vers tel ou tel mandant bancaire en fonction des critères de ce dernier et des attentes de son client en termes de coût, de garantie, de délai ou de chances d’obtenir son rachat de crédits. L’IOB est à la fois mandataire des établissements financier et de ses clients au bénéfice desquels il fait jouer la concurrence entre ses différents mandants bancaires lorsque cela est possible.

Sa mission à l’égard de son client consiste exclusivement à rechercher le rachat de crédits souhaité par ce dernier et à le mettre en relation avec l’établissement de crédit le plus apte à y satisfaire en facilitant la conclusion de l’opération. Dans ce cadre, il audite la situation d’ensemble de son client et monte le dossier, qu’il présente à l’appui de la demande de rachat de crédits, accompagné d’un rapport de synthèse. L’IOB n’est ni un conseil en gestion budgétaire ou en économie familiale, ni un gestionnaire de crédit. N’étant lui-même décideur, il est soumis à une obligation de moyens et non de résultat.

Les avantages que présente pour un candidat au rachat de ses crédits le recours à un IOB sont nombreux :

- un gain de temps dans la présélection des établissements de crédit spécialisés dans la restructuration dont les critères rendent la demande de rachat de crédits éligible, outre les conditions commerciales concurrentielles à prendre en considération ; L’IOB est le meilleur carnet d’adresse qui se puisse rêver !

- un gain de temps également par la dispense du fastidieux « tour des banques » et du montage de dossiers complets pour toutes, sans oublier le traitement ultérieur des innombrables demandes d’informations et de production de documents complémentaires ;

- une optimisation du montage du dossier grâce à la connaissance des particularismes et de l’approche personnelle de chacun de ses mandants bancaires résultant d’une étroite collaboration favorisant à la fois la rapidité d’étude et un à priori favorable ;

- un suivi transparent et éclairé de la procédure d’instruction de la demande de rachat de crédits et de la prise de décision;

- une réactivité de tous les instants ;

- une possibilité de recours suite à un refus liminaire ;

- un gain d’argent enfin sur le coût de crédit par la sélection du meilleur financeur possible du moment en fonction des caractéristiques de la demande de rachat de crédits et de la connaissance actualisée en temps réel des conditions du marché par l’IOB ;

- un gain d’argent encore, lorsque la possibilité de délégation lui est ouverte, sur les primes d’assurance emprunteur par la sélection du meilleur assureur possible en fonction de l’âge, de la profession et de l’état de santé de l’emprunteur.

Son niveau d’expertise en matière de rachat de crédits et la reconnaissance de ses qualités professionnelles et humaines par ses mandants bancaires, facilitant l’obtention du prêt de restructuration dont la recherche lui est confiée, font de l’IOB l’acteur incontournable d’un rachat de crédit réussi.

L’intermédiaire en opérations de banque n’est rémunéré qu’en cas de bonne fin, c'est-à-dire si et seulement si le rachat de crédits qu’il propose à son client satisfait pleinement ce dernier. En effet, sa rémunération, appelée « commission d’intermédiation », « commission de courtage » ou encore « commission de mandat », qui est incluse dans le montant du prêt de restructuration, n’est exigible qu’après la ratification de l’offre préalable de crédit au terme du délai de réflexion et expiration du délai de rétractation lorsque la loi prévoit de tels délais. Elle ne lui est versée, par le prêteur, qu’après la mise à disposition du client ou de son notaire des fonds. Pour une sécurité totale des emprunteurs, les fonds ne transitent jamais par les comptes bancaires des IOB.

Pour n’encourir aucune désillusion, il faut cependant ne pas confondre certaines officines aux pratiques plus obscures que leur statut qui se cachent encore ça et là sur le net ou derrière des annonces de journaux « gratuits » avec les véritables IOB. Il faut enfin choisir un « bon IOB » car il en est de cette profession comme des autres, elle est exercée par une majorité compétente autant que probe et une minorité qui l’est un peu moins. La difficulté de ce choix préalable et essentiel pour réussir son rachat de crédits sera l’objet d’un prochain article. La fausse bonne idée est de multiplier les dossiers à la photocopieuse pour en charger autant d’IOB dans l’espoir de conjurer le mauvais sort et de faire « jouer la concurrence ». Le rachat de crédits n’est pas un jeu et perdre ses chances de l’obtenir est toujours regrettable.

>> Est-ce dangereux de faire un rachat de crédit

>> Quand décider de faire racheter ses crédits :


Choisir le bon moment.
Aujourd’hui, le risque de basculer dans le surendettement est essentiellement dû aux aléas de la vie (perte d’emploi, passage à temps partiel, maladie, retraite, modifications du périmètre du foyer…).
Il est donc important d’agir quand… tout va bien. N’attendez pas d’avoir atteint un taux d’endettement trop important, d’être dans une situation professionnelle précaire ou d’être dans l’obligation de vendre vos biens : nous ne pourrons plus rien pour vous.

Le rachat de créances est une pratique ancestrale qui s’inscrit au cœur même du métier de prêteur. Pour les banques traditionnelles cette démarche reste feutrée. Dès lors l’information n’atteint que rarement le client, et quand elle lui parvient, c’est toujours à posteriori : quand vous ne pouvez plus payer une ou plusieurs échéances de vos crédits en cours, quand votre endettement devient trop élevé pour une banque traditionnelle… quand vous êtes parfois déjà en situation de pré-contentieux ou en commission de surendettement.

Une personne est dite surendettée lorsque sa situation financière ne lui permet plus de rembourser le ou les crédits qu'elle a contractés. Etranglée financièrement, elle se retrouve souvent obligée de souscrire de nouveaux crédits pour assumer les dépenses courantes, ce qui l’entraîne dans une spirale infernale dont il lui sera difficile de sortir... et qui peut la mener, si elle ne réagit pas, à la saisie de ses salaires et à la vente aux enchères de ses biens !
Aussi, pour ne pas sombrer dans le surendettement, il est vivement conseillé, quand la situation financière et professionnelle le permet encore, d’envisager la solution d’un rachat global de tous ses crédits afin de rééchelonner ses dettes et de donner un nouveau souffle à son budget.

>> Qu'est ce que le rachat de crédit ?

Le rachat de credit, aussi appelé restructuration, consolidation ou regroupement de credits est une solution financière qui tente de répondre à une situation d'endettement excessif. L'objectif du rachat de crédits est de diminuer le montant global des rembours mensuels. Le rachat de crédit peut permettre de réduire les mensualités, mais en augmentant la durée de remboursement.

Cette solution consiste à substituer un ou plusieurs crédits déjà existants par un seul et unique crédit, à un taux si possible moins élevé, mais amortissable sur une durée plus importante en adéquation avec les revenus de l'emprunteur. Les particuliers peuvent ainsi tenter de trouver une solution viable à leur surendettement.

Il existe quatre types de rachat de crédit :

    le rachat locataire qui regroupe plusieurs crédits à la consommation,
    le rachat immobilier qui regroupe crédits immobilier et crédits à la consommation,
    le rachat de crédit professionnel.
    le rachat de crédit par achat/vente à réméré


Un rachat de crédit accompagné d'une baisse de mensualités repousse la charge des remboursements dans le temps. Au final, l'emprunteur échange des dettes à court terme contre une plus grosse dette à long terme.

Le rachat de crédits en Europe
En 2006, l'encours des crédits renégociés s'est élevé à 340 milliards d'euros. Ils s'élèvent à 83% des encours au Royaume-Uni et à 5% en France. Plus de 2 000 courtiers, établissements spécialisés et banques généralistes exercent cette activité.

Le profil type est un particulier doté de revenus mensuels compris entre 1 500 et 3 000 euros. La restructuration de leurs dettes leur permet de diminuer globalement leur mensualité de 30 à 50 %, moyennant un allongement substantiel de leur durée de remboursement. Les frais de la renégociation représentent entre 1% (banques généralistes) et 8% (courtiers) du montant du nouveau prêt selon les pays. S'il y a une reprise hypothécaire et/ou l'intervention d'un notaire ou d'un avocat, le montant des frais peut être beaucoup plus important.

Le rachat de crédits en France
Initialement il était exercé de façon confidentielle par seulement quelques établissements comme le Crédit foncier d'Alsace-Lorraine ou encore le Crédit Municipal de Nice, mais cette activité s'est beaucoup développée depuis le début des années 2000 avec l'arrivée sur le marché des grandes banques généralistes1. En 2007, il aurait représenté près de 30% de la production de crédits et aurait concerné quelque 5 millions de clients particuliers. La solution réméré permet quant à elle de faire du rachat de crédit sur les profils à risques que les banques ne retiennent pas.

source Wikipedia