Rachats de prêts bancaires par les assureurs appelés à se développer

Les acquisitions de portefeuilles de crédits bancaires par des assureurs sont appelées à se développer, a estimé mercredi le président de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA), Bernard Spitz, dans un entretien à l'AFP.

Ces opérations « sont très certainement appelées à se développer compte tenu des évolutions réglementaires dans les deux secteurs et de la conjoncture sur les marchés financiers », a déclaré M. Spitz.
Le nouveau cadre réglementaire dit Bâle III qui entrera progressivement en vigueur à partir de début 2013 incite les banques françaises à faire évoluer leur modèle et à ne plus conserver la presque totalité des prêts qu'elles accordent, comme c'était le cas jusqu'ici.

Plusieurs assureurs ont annoncé, depuis le début du printemps, s'intéresser à l'acquisition de portefeuilles de prêts auprès des banques.

L'assureur Axa et la banque Société Générale ont même conclu un partenariat en ce sens qui portera sur du crédit aux entreprises, tandis que le Crédit Agricole a dévoilé mardi un mécanisme impliquant sa filiale d'assurance et visant les prêts aux collectivités.

Pour le président de la FFSA, ces opérations sont notamment « une nouvelle illustration forte de l'engagement des assureurs en faveur du financement des PME-ETI » (petites et moyennes entreprises et entreprises de taille intermédiaire).

Pour autant, « il ne s'agit pas ici de se substituer aux banques », a prévenu M. Spitz. « Les banques qui ont le contact avec leur clientèle PME-ETI analysent, sélectionnent et tarifient les crédits, les assureurs ne font qu'en assurer le portage dans la durée », a-t-il expliqué.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2012 Agence France-Presse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire